Pourquoi souscrire une assurance voiture sans permis?




L’obligation de souscription d’une assurance voiture concerne tout propriétaire de « véhicule terrestre à moteur » : quad, scooter, automobile, tondeuse à gazon… La possibilité de conduire sans permis certains véhicules ne change en rien l’obligation de les assurer. Mais au-delà de cet aspect légal, la souscription d’une assurance répond avant toute chose à un souci de prévention des sinistres.

L’assurance au tiers


C’est avant tout la garantie minimale exigée par la loi. Elle protège les autres qui seraient victimes de collision impliquant le véhicule assuré. Elle couvre aussi les passagers du véhicule, mais pas celui qui est au volant ou aux guidons – c’est selon.
Le but est donc de réparer les dégâts infligés aux autres par une collision ou une imprudence. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle on l’appelle aussi « responsabilité délictuelle », parce qu’il faut qu’il y ait un acte fautif (une imprudence, par exemple).

Et le fait qu’on le puisse légalement conduire un véhicule sans permis, cela n’enlève en aucun cas l’obligation de réparation qui naît de la survenue du sinistre, par exemple. C’est donc une garantie à vocation essentiellement réparatrice.

De ce fait, la loi punit sévèrement le refus de souscription de cette garantie : une amende pouvant aller jusqu’à 3 750 €, ou une confiscation du véhicule, etc. Informez-vous davantage en visitant : https://www.axa.fr/assurance-auto.html.


La prévention par les garanties facultatives



Insistons beaucoup plus sur l’utilité pratique de la souscription d’une assurance voiture, même pour un véhicule pouvant être conduit sans permis. En effet, le fait que l’on puisse conduire une voiture sans permis ne rendent, en aucun cas, les dangers inexistants.

Enfin bon, on ne va pas énumérer ici toutes ces garanties, mais on va essayer de résumer l’importance de certaines d’entre elles. A commencer par la garantie « tous accidents ». Par cette garantie, l’assureur prend en charge les dégâts résultant d’un accrochage, mais cette fois la personne au volant ou aux guidons lui-même est aussi bénéficiaire. C’est très important, notamment en cas d’invalidité due à l’accident.

Avec la garantie « incendie et vol », le montant de l’indemnité est fonction de la valeur du véhicule le jour du sinistre, ou selon une valeur conventionnelle préalablement définie par le contrat. Notons, entre autres, que si le véhicule volé est retrouvé avant le versement de l’indemnité, l’assuré touchera une certaine somme correspondant aux frais de réparation éventuelle.



Fourni par Blogger.